dernière mise à jour le 1er octobre 2009

Expérience personnelle et recherches bibliographiques sur les douleurs chez la personne âgée en pratique gériatrique institutionnelle.

La biliographie relative à cette page est incluse dans l'ordre alphabétique des auteurs à l'adresse suivante : bibliographie.

Conclusion

D'après Ferrell BA (Ferrell BA, 1991) :

- Croire ce que la malade dit de sa douleur et de son intensité,

- S'acharner à trouver l'origine de sa douleur : un diagnostic précis permet un traitement plus efficace,

- Traiter la douleur pour favoriser les investigations cliniques et ne pas attendre le diagnostic pour calmer la douleur,

- Associer les thérapies médicamenteuses et non médicamenteuses chaque fois que cela est possible,

- Stimuler les patients physiquement et psychologiquement tout en les faisant participer à leur traitement,

- Utiliser les antalgiques de façon correcte en commençant par une posologie faible et en augmentant lentement,

- Prévoir et traiter l'anxiété et la dépression,

- Réévaluer les réponses aux traitements en ayant toujours le souci de préserver l'autonomie maximale et la qualité de vie de la personne âgée.

Il est par ailleurs souhaitable de se reporter à des recommandations telles que celle de l'AGS  : recommandations de la Société Américaine de Gérontologie (AGS) publiées en  2002 (traduction personnelle). La prise en charge de la douleur persistante chez les personnes âgées en dix points.


La biliographie relative à cette page est incluse dans l'ordre alphabétique des auteurs à l'adresse suivante : bibliographie.


Revenir au sommaire de la page relative à la douleur chez la personne âgée


Rechercher un mot dans l'ensemble de ce site :

Mot exact résultats par page

Ecrivez à l'auteur : pour Bernard Pradines

Retour à la page d'accueil