Description : C:\Users\Bernard\Desktop\EN COURS\EN COURS\1and1\DGpetitlogo.gif

dernière mise à jour le 20 février 2005

Expérience personnelle et recherches bibliographiques sur les douleurs chez la personne âgée en pratique gériatrique institutionnelle.

Introduction

Dans notre pratique médicale en Soins de Longue Durée, une requête constante émane des résidents lucides et de leurs familles : NE PAS SOUFFRIR. Aussi diffuses soient les demandes, aussi complexes soient les réponses, elles nous questionnent sur notre capacité à faire face à la douleur de l'Autre.

Cette aptitude s'appuie sur des compétences qui sont la clef de voûte de toute pratique soignante de qualité. Cet exposé se veut d'abord concret. Le sujet traité est trop vaste pour autoriser l'exhaustivité. Certains aspects, par exemple dans le domaine des thérapies non médicamenteuses, sont peu développés dans ce texte. Enfin, la douleur est toujours affaire de concertation pluridisciplinaire dans un sens large, allant du visiteur bénévole à la consultation spécialisée, voire à la clinique de la douleur.

La douleur chez les personnes âgées va représenter un défi majeur de santé publique dans les années à venir, pour au moins cinq raisons (7ème congrès de la SOFRED : Société Française d'Etude de la Douleur. Paris, 16 et 17 octobre 1997) :

- le vieillissement démographique dans les pays industrialisés et notamment en France,
- les prévalences croissantes avec l'âge des maladies potentiellement douloureuses, dont les cancers. A ce sujet, lire en anglais (
vous quittez ce site) : http://www.pslgroup.com/dg/86CD2.htm,
- le recul de la mortalité aux âges avancés : en France, près d'une femme sur deux meurt à 85 ans ou au-delà,
- les difficultés du diagnostic et de l'évaluation du fait de comportements douloureux atypiques : anorexie, agitation, confusion, repli, mutisme. De plus l'auto-évaluation devient rapidement impossible en cas de troubles cognitifs,
- la faible marge thérapeutique entre antalgie efficace et effets iatrogènes néfastes.

La souffrance psychique associée à la douleur est d'apparition rapide chez la personne âgée, renforcée par la souffrance existentielle fréquente à cet âge. Elle est constante en cas de prolongation du stimulus algogène.  


Revenir au sommaire de la page relative à la douleur chez la personne âgée : expérience personnelle et recherches bibliographiques sur les douleurs chez la personne âgée en pratique gériatrique institutionnelle.

 


Ecrivez à l'auteur : pour Bernard Pradines Description : C:\Users\Bernard\Desktop\EN COURS\EN COURS\1and1\boitelettre.gif

Retour à la page d'accueil